Eglise St Nicolas de Nonette

Nonette1
L'église Saint-Nicolas de Nonette est en partie romane (XIIIème siècle) et en partie gothique (XIV-XVème siècle) ; le clocher, typiquement français, date du XIXème siècle.

Les dalles de l'église ont non seulement reçu la caresse des traînes des courtisanes du duc de Berry, mais ont aussi retenti du cliquetis des éperons des messagers du duc de Richelieu avant les pieds nus des révolutionnaires de 1789.

 

L'église appartenait à un prieuré bénédictin, dépendant de l'abbaye de la Chaise-Dieu, dont on voit encore les bâtiments conventuels qui la jouxtent.

Certains chapiteaux sont intéressants et les regarder longtemps nourrit l'imagination... ils pourraient illustrer les contes et légendes d'Auvergne (la sirène à deux queues, les monstres ailés, l'avare serrant sa bourse et autres mystères...).

 

On peut admirer également à l'intérieur de l'Eglise le fameux Beau Dieu C'est un buste exécuté au XIV° siècle, vraisemblablement par André Beauneveu, lors de la rénovation du château par le duc de Berry. Il est réalisé en marbre de Nonette.

Le marbre de Nonette est un calcaire gris et jaune qui, abondamment poli, prend l'aspect du marbre et laisse apparaître comme des éclats de quartz et certains fossiles. Il était exploité au pied de la butte (mais on en a perdu trace) jusqu'au XIX° siècle : 20 hommes étaient employés en 1883.Nonette3
Une partie de l'église est classée aux Monuments Historiques.

L'église Saint-Nicolas de Nonette est en partie romane (XIIIème siècle) et en partie gothique (XIV-XVème siècle) ; le clocher, typiquement français, date du XIXème siècle.

Les dalles de l'église ont non seulement reçu la caresse des traînes des courtisanes du duc de Berry, mais ont aussi retenti du cliquetis des éperons des messagers du duc de Richelieu avant les pieds nus des révolutionnaires de 1789.

Date de dernière mise à jour : 18/02/2015